E-MAILING, LES CLÉS DU SUCCÈS

Économique et rapide, l’e-mailing est accessible à tous.
Attention cependant, un e-mailing efficace répond à certaines règles. La question semble basique et pourtant elle ne l’est pas tant que cela.
En fonction de ce que vous cherchez vous n’allez pas organiser votre e-mailing de la même façon.

Voici ce qu’il faut connaître pour réussir vos campagnes. 

Un objectif = un go to action

En fonction de ce que vous cherchez vous n’allez pas organiser votre e-mailing de la même façon.
En effet pour capter l’attention de votre lecteur, le point le plus important sera de créer un « go to action ».
Il faut donc définir ce que vous attendez précisément.
EXEMPLE
– Vous lancer un nouveau site internet et vous voulez donc du trafic : vous allez créer un lien vers ce nouveau site.
– Vous cherchez à vendre des prestations : vous allez donc proposer de demander un devis.

Ciblez au maximum

Cette règle du marketing s’applique à l’e-mailing également.
Afin d’être pertinent et percutant, vous devrez savoir très précisément à qui vous parlez.
Si vous avez plusieurs cibles, il est recommandé de créer plusieurs campagnes.
Le message ne sera pas présenté de la même façon selon le métier ou l’âge du lecteur, il ne sera pas envoyé au même moment si vous avez des clients BtoB ou BtoC…

Donnez envie

Le point de départ va donc être de créer vos listings de destinataires par cible et de les qualifier le mieux possible.
IMPORTANT, ce listing devra être mis à jour après chaque campagne pour supprimer par exemple les adresses non valides.

Travaillez votre listing

Le premier objectif à atteindre va être celui de l’ouverture de l’email.
Sachez qu’en moyenne un internaute reçoit 88 emails par jour. Il va donc falloir vous démarquer et donner envie de lire le vôtre…

Plusieurs points sont à réfléchir :

  • LE NOM DE L’EXPÉDITEUR
    Mettez si possible un prénom et un nom et lorsque vous vous adressez à des clients, un nom connu des destinataires (son contact habituel).
    82% des professionnels pensent que la connaissance de l’expéditeur est le facteur déterminant pour justifier l’ouverture d’un email.
  • L’OBJET DU MAIL
    Il doit être clair et concis. Votre titre ne doit pas être trop long pour pouvoir être lu en entier depuis un smartphone (56% des consultations).
    Bien entendu, ce titre doit être en relation avec le contenu.
  • LE PREHEADER
    C’est-à-dire la première ligne de texte de votre e-mailing.
    C’est cette ligne qui apparaît à côté/en dessous de votre objet dans votre boite mail.
    Le Preheader vous permet d’apporter des informations complémentaires à votre objet.
    Malheureusement, la plupart du temps, on y retrouve la fameuse mention “Si vous ne visualisez pas cet e-mail correctement…”.
  • LA PERSONNALISATION
    Il est très significatif de l’état de lassitude éventuelle. Un taux de désabonnement qui augmente trop veut peut-être dire que vous devez ralentir votre rythme d’envoi ou changer de type de contenu.

Soignez le contenu

C’est le contenu qui va faire que le destinataire passe ou non à l’action.
Il va falloir soigner tant le fond que la forme.
Sur le fond, votre contenu doit apporter quelque chose au lecteur (le bon ratio : 20% de promotion 80% de valeur ajoutée). Attention donc à ne pas noyer votre lectorat avec trop de promotion !
Le contenu peut être informatif, pédagogique ou ludique mais dans tous les cas ne faites pas passer plus d’un message par envoi.
Le texte doit être court pour ne pas rebuter d’entrée de jeu le lecteur. Il peut cependant renvoyer vers une landing page , un blog…

Sur la forme, la part du texte doit être supérieure à celle du visuel (à défaut, vous risquez de passer en spam).
Cependant, vous devez précisément réfléchir au design de l’ensemble.
Bien entendu votre emailing doit se conclure par un go to action.

Testez vos projets avant de les envoyer

Pour cela nous vous recommandons l’A/B Testing qui consiste à tester deux versions de votre projet afin d’optimiser l’efficacité. Le test (sur un ou deux paramètres maximum) sera réalisé sur un échantillon de votre base.

Une landing page en relai de l’emailing

Page web à objectif unique, la landing page doit permettre de concrétiser l’action. C’est sur elle qu’atterrit l’internaute qui a cliqué sur le go to action.
Elle devra donc être pensée et soignée elle aussi pour être efficace.

Faites le bilan de vos campagnes

Bien souvent nous constatons que nos clients oublient d’analyser les retours de leur campagne. Or, c’est bien dommage. En effet, l’e-mailing n’est pas une science exacte et l’analyse des retours est souvent riche d’enseignements.

Voici ce que vous devez analyser et ce que cela veut dire.

  • TAUX DE RÉCEPTION
    Si le taux est mauvais c’est que votre fichier demande à être retravaillé.
  • TAUX D’OUVERTURE
    Il est significatif de la façon dont vous êtes perçus par les destinataires.
  • TAUX DE CLICS 
    Il permet de valider l’intérêt du lecteur pour votre message.
  • TAUX DE DÉSABONNEMENT
    Un taux de désabonnement qui augmente trop veut peut-être dire que vous devez ralentir votre rythme d’envoi ou changer de type de contenu.

Dans tous les cas ces indicateurs sont porteurs de sens. Il est donc important de vous appuyer sur un outil professionnel qui fournit ces statistiques pour réaliser vos envois.

A vous de jouer !

QUELQUES CHIFFRES DE RÉFÉRENCE

  • TAUX D’OUVERTURE MOYEN : 14,9%
  • TAUX DE CLICS MOYEN (tous secteurs confondus) : 3%
    (Sources multiples : Mailchimp, Sarbacane, Smart Insights, CheetahDigital, NP6).Un mauvais taux de clic sera inférieur à 1%
    Certains secteurs (mode et Vente à distance) avoisinent les 2,5%
    (dûs à une fréquence d’envoi supérieure : quotidienne, ou pluri-hebdomadaire
2019-03-15T13:03:29+00:00