COMMENT RÉUSSIR VOTRE MISE EN PAGE ?

Selon certains : “Peu importe la mise en page, ce qui compte c’est le fond”. En réalité c’est une erreur !
Dans un monde d’image la forme compte autant que le fond. Vous devez séduire votre lecteur par une mise en page attirante.

COMMENT RÉUSSIR VOTRE MISE EN PAGE ?

NOS SPÉCIALISTES VOUS LIVRENT LEURS SECRETS

Utilisez une grille

Le moyen le plus simple pour que votre page soit équilibrée, est d’utiliser ce que l’on appelle une grille. La grille de mise en page (théorisée par le graphiste Joseph Muller Brockmann dans les années 1960) permet de découper le format en colonnes et en lignes égales en général 3) . Cela permet de travailler avec des « zones », proportionnelles entre elles, ce que l’œil du lecteur perçoit inconsciemment.

Il est d’usage de positionner les éléments les plus importants dans le tiers supérieur du document.

N’ayez pas peur du vide

Pensez systématiquement à entourer vos textes et vos visuels d’espaces blancs. Dans l’édition, on appelle cela des « blancs tournants ».Ils permettent au lecteur de respirer et mettent en valeur les éléments qu’ils entourent.

Concrètement, cela revient à élargir les marges de la page et des gouttières. Sur le web également, les espaces autour des éléments donnent une mise en page composée et équilibrée.

De l’importance du titre

Tout comme pour la rédaction au cours de laquelle il est conseillé de soigner le titre, cet argument est vrai en matière de mise en page. Il doit donc être positionné en haut de la page et dans un caractère différent (plus lisible) que le reste du texte.

Idéalement, le titre sera un peu plus gros ou dans une typo différente mais jamais en majuscule pour une raison de lisibilité (un titre écrit en minuscule est plus facilement lu).

D’une façon générale, pensez à la hiérarchie. La mise en page parfaite s’appuie sur la structure et la hiérarchie. Au-delà du titre, il faut aussi donner de l’importance à différents éléments de la page.

Le choix de la police

Attention à ne pas multiplier les polices. Nous vous recommandons une police pour les titres et une pour le texte au maximum. Privilégiez les polices très simples donc très lisibles pour le texte.
Il existe des effets de mode concernant l’utilisation d’une police avec sous sans serif (empattement). La tendance actuelle est à l’utilisation des polices à empattement plus « lourdes » visuellement mais qui finalement favorisent la lecture des textes longs. Tout dépendra donc du type d’écrit concerné (on ne recherche pas la même chose sur un flyer que sur un livre blanc).

La cruciale question de la justification du texte

La justification est en réalité plus adaptée aux textes longs (rapports, brochures…), pour les textes courts, on privilégiera les textes ferrés à gauche.

Du gras ou de l’italique

Créer un incident graphique, mettre en avant un élément autant de « trucs » qui vont mettre l’accent sur un point particulièrement important.

Bien souvent, le gras ou l’italique servent à ces mises en exergue. Le gras est systématiquement utilisé pour les titres ou les intertitres. En revanche, dans un texte courant, le gras doit être utilisé uniquement pour insister sur quelque chose d’important et avec parcimonie donc.

L’italique est utilisé pour les citations et pour les mots étrangers.

Le rôle clef des visuels

On ne le répétera jamais assez. Le visuel est fondamental car il attire l’œil du lecteur. Le visuel peut être une illustration, une photo, un schéma, un tableau… tout pourvu que cela créé une rupture visuelle dans la lecture. Idéalement, le visuel sera positionné au centre du document.

Cela dit, isoler un élément (un encadré, un picto…) sur la page en créant un contraste attirera le lecteur.

Quelques règles typographiques à vérifier systématiquement

Contrôler la présence des veuves et orphelines(en typographie, une ligne veuve est la dernière ligne d’un paragraphe apparaissant isolée en haut d’une page, et une orpheline est la première ligne d’un paragraphe apparaissant isolée en bas d’une page).

  • Les césures : les éviter au maximum et si ce n’est pas possible s’assurer de respecter les règles d’usage.
  • La hiérarchisation des titres : s’assurer que les attributs donnés aux titres et intertitres soient respectés.
2019-05-16T18:03:09+00:00